<
Les Editions Jean Paul Bayol
Contact
Publications
annexes
   

 

Retour à la liste des publications

Acheter le livre : Amazon ; Fnac ; Alapage ; Chapitre

avril 2010

 

Miguel Benasayag :

Organismes et artefacts
Vers la virtualisation du vivant ?

(en coédition avec les Éditions de la Découverte)

 

Depuis les années 1980, la recherche sur la vie et l’intelligence artificielles a connu des progrès considérables, permettant des avancées spectaculaires dans la fabrication d’artefacts inspirés du vivant. Grâce au génie génétique et aux neurosciences, des chercheurs annoncent la possibilité d’« améliorer » la nature humaine et de concevoir des thérapies permettant de donner la vue aux aveugles, de faire entendre les sourds ou de faire marcher les paralytiques. Et la pensée elle-même est désormais le fruit de combinaisons entre processus neuronaux proprement humains et ceux produits par des artefacts. Ces techniques posent une question qui hante nos contemporains : si nous pouvons modifier la nature humaine, qu’en est-il alors de la condition humaine ? Jusqu’où l’homme « amélioré » reste-t-il un homme ?

Pour y répondre, Miguel Benasayag propose dans ce livre de rompre avec le vieil imaginaire opposant l’homme à la machine : la question n’est pas de savoir si les automates artificiels sont capables ou non d’imiter le fonctionnement de la conscience et de la vie, mais d’interroger – grâce aux ressources de la philosophie comme de la neurophysiologie – le sens même de ces deux notions. L’auteur montre qu’elles ne recouvrent pas des entités ontologiques qui existeraient « en soi », mais qu’elles sont des constructions de chaque époque et que celle qui a conçu leurs avatars modernes est elle-même en crise. Les conceptions de la conscience et de la vie que les savants cherchent à reproduire n’ont en réalité rien de comparable avec leur manifestation biologique. Mais si la possibilité de leur production à l’identique apparaît donc comme un faux débat, les effets de cette recherche dans le formatage de la vie et du monde sont, eux, d’ores et déjà bien réels : l’idéologie postmoderne du « tout est possible » en matière de création et de modification du vivant, loin d’être la réalisation d’un rêve, est bien plutôt l’avènement d’un cauchemar.

Miguel Benassayag pose, dans cet essai, les bases d’une nouvelle épistémologie des rapports complexes entre techniques et vie. Pour ce faire, il avance des hypothèses novatrices sur les « invariants biologiques » qu’un constructivisme sans frein ne cesse d’ignorer. Et il explore les voies qui permettront l’homme de développer une véritable puissance d’agir à l’heure de la virtualisation mortifère de la vie.


 

Retour à la liste des publications