Les Editions Jean Paul Bayol
Contact
Publications
annexes
   

 

Retour à la liste des publications

Sortie : Février 2007

Acheter le livre : Amazon ; Fnac ; Alapage ; Chapitre

Loïc Lorent - Nonoland -

 
ISBN : 978-2-916913-02-5

Présentation par l'auteur :

France. Hiver 43-44.

Autour de Pierre, un pays esclave et des personnages qui « luttent » au nom de sacro-saintes idées. Des idées et des drapeaux. Des drapeaux que l’on confond, parfois.
Pierre doit s’engager. C’est ce qu’on lui répète. L’Engagement. Milice, FTP, Allemands .
Alors il va devoir choisir, parce qu’il le faut, parce que son frère est un « héros » (c’est ce qu’on répète, encore), parce qu’au fond, choisir c’est réaliser pleinement son non-engagement.
Il prend les armes et se prend au jeu, insipide s’il n’y avait le sang et un certain regard, celui d’une femme.

Et dans ce coin d’une France (d’une civilisation) qui s’effondre sous les coups du manichéisme et au son des fanfares militaires, Pierre apprend le métier d’homme.
Pendant ce temps, les dieux de pacotille, eux, sont morts.

 

Extrait :

Elle aurait dû tomber plus tôt. La France, leur France. Ça meurt, ça s'effondre, c'est pire que tous les déclins imaginés dans les beaux salons parisiens. Bon Dieu, ça leur pendait au nez comme une évidence. Ils l'ont vu arriver. Et tous d'attendre, le crêpe noir déjà au bras. Nous mourrons en eunuques.
Un vieux pays, peuplé de vieux malades. À tout prendre, l'achever était peut-être une bonne chose. Malgré les rodomontades de nos politiciens mises en premières pages des journaux, cela n'avait pu étonner que les idéalistes ou les fous…
Pas visionnaire, oh non. Suffisait d'observer. Les nations, ça tombe comme les hommes. Ça commence par perdre la tête, ça oublie son histoire, ses amis, ses promesses. On vous moque, on ne vous prend plus au sérieux. Vous pouvez encore faire peur, mais c'est une peur mêlée de ricanements. Après la tête, les muscles. Une maladie, voilà tout. Tout engourdi. Ça met des heures à réagir, ça tergiverse et, finalement, quand ça se décide à frapper… un soufflet, à peine.

 

Retour à la liste des publications